Un pompier molesté sur une intervention

Un pompier molesté sur une intervention
Les faits se sont produits vers 21 h le 21 juillet 2013. Les secouristes sont appelés pour éteindre un feu de conteneur survenu du côté du stade Francis-Turcan. Comme le veulent leurs procédures d’intervention, les sapeurs-pompiers procèdent à la coupure totale de cette petite portion de route de façon à protéger les citoyens d’une part mais aussi pour se protéger eux-mêmes et éviter tout accident. Et alors qu’ils sont affairés à éteindre l’incendie, un automobiliste s’énerve de cette coupure de route. Le ton monte puis, ce dernier, faisant fi des remarques des pompiers, tente de forcer le barrage.

Le chef d’agrès du véhicule incendie décide de s’interposer. L’automobiliste sort de son véhicule et, sans ménagement, assène un violent coup de tête au soldat du feu. Bilan de cet accès de violence : le visage en sang et 10 jours d’arrêt de travail pour le pompier, ainsi que 3 jours d’ITT. Les collègues de la victime, qui n’ont pu qu’assister à la scène, ont toutefois réussi à plaquer au sol l’automobiliste violent et ils l’ont remis à la police nationale.

Ce dernier a été immédiatement placé en garde à vue et a passé la nuit dans une des geôles de l’hôtel de police de Martigues. Au cours de son audition, l’individu a expliqué avoir été “énervé” par l’intervention des pompiers. S’il n’a pas été déferré, l’automobiliste violent a toutefois écopé d’une convocation devant le tribunal de grande instance d’Aix-en-Provence pour le mois de décembre prochain. Il devra répondre de coups et blessures sur, circonstance aggravante, un agent chargé d’une mission publique.