Vers une réponse plus rapide des actions de secours des pompiers humanitaires du GSCF

Au cours de ces 50 dernières années, entre 1970 et 2019, le nombre  de catastrophes naturelles a été multiplié par cinq. 

Aucun pays n’est épargné, y compris la France, et notamment les territoires d’outre-mer.

En 1999, date à laquelle le GSCF a été créé, il n’existait aucune ONG qui avait pour objectif d’intervenir à l’issue d’une catastrophe naturelle ou humaine pour effectuer des sauvetages. Certes il existait des ONG pour lutter contre la famine, les épidémies, etc., mais aucune pour dépêcher sur le terrain des équipes de sauvetage prêtes à partir quelques heures après une catastrophe. 

Le Groupe de Secours Catastrophe Français reste l’une des premières ONG à s’être impliquée dans les sauvetages d’urgence, dans les sauvetages de la dernière chance, où les heures, les minutes, sont importantes pour les survivants. 

Quelques années après, conscient qu’il était important de donner des moyens aux populations vulnérables, et plus particulièrement aux secours, avant qu’une catastrophe ne se produise, le GSCF a décidé de travailler, en complément de ses actions de secours, en amont de la catastrophe. 

Malgré le travail des femmes et des hommes qui composent le GSCF sur des lieux à risques, et à n’importe quel moment de l’année, comme cela fut plusieurs fois le cas en période de Noël, il était très compliqué de se faire connaître auprès du grand public. Le monde associatif a parfois des règles où le petit n’a pas sa place. 

En 2018, le président du GSCF, au moment de baisser les bras, a rencontré Jean-Paul KOGAN-RECOING, fondateur d’ONG Conseil. Ce dernier nous faisait alors découvrir la collecte en face à face. 

Ce pari fou, nous l’avons fait fin 2018. Les résultats ont bien entendu dépassé nos espérances, et nous ont permis dans le même temps de créer deux associations complémentaires : un fonds de dotation et l’association qui nous tient à cœur, Urgence SDF, pour, comme son nom l’indique, venir en aide auprès des personnes à la rue, mais surtout faire changer la prise en charge de ces personnes bien souvent oubliées de notre société. 

Aujourd’hui, grâce à ce pari fait en 2018 et au président d’ONG Conseil, nous poursuivons nos projets. Une personne sera notamment recrutée en qualité de cadre au 1er janvier afin d’épauler le président pour l’accentuation des départs, mais aussi pour une réponse encore plus rapide lorsqu’une catastrophe naturelle ou humaine se produit.  

Elle aura également pour objectif de développer la réserve de première nécessité que nous attribuerons aux mairies lorsque surviendra une catastrophe en France, et plus particulièrement une inondation.  

Sans la collecte en face à face, sans ONG Conseil, aujourd’hui, nous n’en serions pas là.

En parallèle, loin des regards, nos sapeurs-pompiers humanitaires mesurent les risques et périls des missions qu’ils accomplissent. Chaque jour, ils démontrent que solidarité et altruisme ne sont pas de vains mots.

C’est grâce à ces femmes et à ces hommes engagés au sein du GSCF, mais aussi grâce à vous, partenaires et donateurs, que des vies ont pu être sauvées.

Dans les prochaines semaines, nous publierons les projets pour l’année 2022, projets tournés bien entendu vers le secours, l’entraide, la solidarité, etc.

Donnez aux pompiers humanitaires du GSCF les moyens d’agir “FAIRE UN DON ICI”.